top of page

Donguibogam, c’est dingo !

Aujourd’hui, laissez-moi vous transporter dans l'univers surprenant du "Donguibogam", ce trésor médical qui a traversé les âges pour éclairer notre compréhension de la médecine traditionnelle coréenne. Imaginez-vous, chers lecteurs, plongés dans les méandres de cette œuvre écrite par le talentueux médecin royal Heo Jun, pendant l'illustre dynastie Joseon.

Le "Donguibogam", ce nom mystérieux qui danse sur nos lèvres, est bien plus qu'un simple livre. C'est un monument de sagesse, un phare de connaissances médicales qui a éclairé les médecins coréens pendant des siècles et qui continue de guider leurs pas encore aujourd'hui.

Permettez-moi de vous présenter un aperçu des merveilles qui se cachent entre ses pages vénérables : Dès les premières lignes, le "Donguibogam" nous entraîne dans un voyage au cœur des principes médicaux fondamentaux de la médecine coréenne. Le Yin et le Yang, ces forces éternelles qui se mêlent et se démêlent, le Qi, cette énergie vitale qui anime chaque être, et les cinq éléments qui orchestrent la symphonie de la vie. Tout cela est dévoilé avec une clarté éblouissante. Mais le livre ne s'arrête pas là. Il nous emmène plus loin, dans les mystères du diagnostic. Imaginez-vous en train d'observer un patient, d'interroger son corps et son esprit, d'analyser la langue qui murmure des secrets, de sentir le pouls qui raconte une histoire. Le "Donguibogam" nous enseigne ces arts subtils du diagnostic, ces compétences que les médecins coréens ont cultivées avec amour et dévotion. Et puis, les traitements. Oh, les traitements ! Là réside une richesse inépuisable de remèdes et de thérapies, tous contenus dans les pages du "Donguibogam". L'acupuncture, cette danse d'aiguilles qui rétablit l'harmonie du corps. La moxibustion, cette caresse de chaleur qui dissipe les maux. Les massages thérapeutiques, qui bercent le corps fatigué. La phytothérapie, cette symphonie d'herbes médicinales qui apaise et guérit. Et tant d'autres joyaux, dévoilés avec une générosité sans pareille. Le "Donguibogam" ne s'arrête pas là. Il nous guide à travers les dédales des maladies, les classant et les répertoriant selon leurs caractéristiques uniques. Il offre des traitements spécifiques, adaptés à chaque maladie, à chaque déséquilibre, à chaque individualité. C'est une véritable encyclopédie de la guérison, où chaque page est une promesse d'espoir et de soulagement.

Et n'oublions pas la prévention et le maintien de la santé, ces pierres angulaires de la médecine coréenne. Le "Donguibogam" nous prodigue des conseils avisés sur l'hygiène de vie, l'alimentation équilibrée, l'exercice physique et la gestion du stress. Il nous rappelle que la santé est un équilibre fragile, à entretenir avec soin.

Mes chers lecteurs, le "Donguibogam" est bien plus qu'un livre. C'est une fenêtre ouverte sur un monde fascinant, où la médecine se fait art, où la sagesse se mêle à la science, où la guérison prend vie sous nos yeux ébahis. Au fil de ces pages, laissez-vous envoûter par la magie du Hanbang, par l'héritage précieux qui nous est transmis.

Préparez-vous à un voyage envoûtant, où le passé et le présent se rejoignent, où les mots se mêlent en une danse captivante, où la médecine coréenne révèle ses secrets les mieux gardés. Ouvrez le "Donguibogam" et laissez-vous enivrer par son savoir ancestral, par la beauté de ses illustrations et par les trésors qu'il renferme.

Bienvenue dans l'univers enchanteur du "Donguibogam", où les mots guérissent et où la sagesse se dévoile à ceux qui ont le courage de s'y plonger. La prochaine fois, nous parlerons de son auteur, Heo Jun… Quand l’Unesco en parle : https://en.unesco.org/courier/novembre-2009/donguibogam-precious-book-korean-medicine






Comments


bottom of page