top of page

Hanbang et Sowa Rigpa

Dans les confins géographiques de notre vaste monde, deux systèmes médicaux traditionnels se sont épanouis, tissant leur histoire au fil des siècles. Le Hanbang et le Sowa Rigpa (médecine traditionnelle tibétaine), bien que nés de terres distinctes, partagent une vision commune de la santé et de la guérison. En scrutant leurs trames tissées par l'expérience des ancêtres, nous découvrons des liens étroits et des nuances singulières.

L'essence de ces systèmes médicaux réside dans leur approche holistique, où l'être humain est appréhendé dans sa totalité, englobant les dimensions physiques, mentales et spirituelles. Dans les méandres du Hanbang et du Sowa Rigpa, la santé est plus qu'une simple absence de maladie, c'est un état d'équilibre dynamique.

L'utilisation des plantes médicinales se dresse en tant que pilier commun de ces deux systèmes. Au sein du Hanbang et du Sowa Rigpa, les médecines à base de plantes ont été chéries et affinées au fil des générations. Des racines aux feuilles, des fleurs aux écorces, les herbes sont assemblées pour guérir et maintenir la santé. Leur sagesse végétale a été empreinte d'un respect profond et d'une compréhension fine des propriétés curatives.

L'équilibre énergétique, pierre angulaire de ces systèmes, résonne dans leurs enseignements respectifs. Dans le Hanbang, la notion de l'équilibre yin et yang guide la compréhension des forces internes du corps. Les flux énergétiques doivent s'harmoniser pour préserver la santé. Dans le Sowa Rigpa, cette quête de l'équilibre s'incarne dans les trois principes énergétiques ou Nyepa (humeurs) : rLung, Tripa et Badkan. Ces forces, régissant le corps et l'esprit, doivent s'unir harmonieusement pour que la vitalité perdure.

Cependant, ces deux systèmes émanent de berceaux géographiques différents, ce qui a laissé une empreinte indélébile sur leur essence même. Le Hanbang est né en Corée, portant les influences subtiles de la médecine chinoise tout en se forgeant une identité propre à la culture coréenne. De l'autre côté de l'horizon, le Sowa Rigpa s'est épanoui principalement dans les régions himalayennes, incluant le Tibet, le Népal, le Bhoutan et l'Inde, trouvant son inspiration au cœur de la médecine tibétaine et de la spiritualité bouddhiste et bön.

Les principes énergétiques évoquent une autre distinction entre ces deux systèmes. Dans le Hanbang, ils reposent sur les cinq éléments - bois, feu, terre, métal et eau - ainsi que sur les quatre constitutions, à savoir taeyang, soyang, taeeum et soeum. D'un autre côté, le Sowa Rigpa s'appuie sur les trois principes énergétiques des Nyepa : rLung, Tripa et Badkan. Chacun de ces systèmes embrasse une cosmologie unique pour appréhender l'équilibre énergétique du corps et de l'esprit.

En ce qui concerne les techniques de traitement, les herbes médicinales sont incontestablement chères aux deux systèmes. Toutefois, des différences peuvent être discernées dans leurs méthodes de préparation et de prescription. Le Hanbang explore également des horizons plus vastes, incorporant des techniques telles que l'acupuncture, la moxibustion et des massages spécifiques pour rétablir l'harmonie. De son côté, le Sowa Rigpa se pare de traitements à base de plantes, de massages, de thérapies externes, de bains de vapeur et de techniques de purification pour honorer son héritage.

À travers ces éléments, nous esquissons les contours de la similarité et de la différence entre le Hanbang et le Sowa Rigpa. Toutefois, il est primordial de reconnaître que chaque système médical recèle une richesse infinie de savoirs, de philosophies et de pratiques spécifiques qui méritent une exploration approfondie pour être pleinement appréhendées. Tel un voyageur curieux, plongez dans les profondeurs de ces univers et laissez-vous emporter par les secrets qu'ils dévoilent.






Comments


bottom of page